Chirurgie dentaire

Traitements dont le but est de modifier artificiellement la dentition

Après la pose d'implants dentaires

Après la pose d'un implant dentaire


Suite à une intervention d'implant dentaire, le patient doit prendre grand soin de la zone entourant son nouvel implant. Durant le premier mois, l'implant dentaire n'est pas définitivement intégré à l'os et aux tissus, la routine de soins du patient doit donc être légèrement plus complète pendant cette période initiale. Principalement, il est important de ne pas toucher à la plaie dans les premiers jours suivant la chirurgie. Le patient doit éviter de rincer ou toucher la bouche, et de cracher pendant vingt-quatre heures après l'intervention pour éviter de contaminer ou d'irriguer le site opératoire. Il est important de suivre les conseils de soins suivants après une chirurgie d'implant dentaire.


Antibiotiques : Le patient doit prendre tous les antibiotiques prescrits pour prévenir une infection du site opératoire. Vingt-quatre heures après la chirurgie, le patient doit commencer à utiliser le rince-bouche prescrit deux fois par jours et se rincer la bouche avec de l'eau chaude salée de quatre à cinq fois par jours (idéalement après chaque consommation de nourriture).


Saignements : Il est normal que le patient retrouve du sang dans sa salive pendant les vingt-quatre premières heures suivant l'intervention. Nous recommandons de maintenir une pression continue sur la plaie en mordant dans un tampon de gaze et de répéter au besoin.


Réduire la douleur : Les effets de l'anesthésie se dissipent peu de temps après la chirurgie d'implant dentaire. Il est préférable de prendre des médicaments contre la douleur avant que cela ne se produise. Tout médicament sans prescription contre la douleur peut être consommé (Tylenol®, Aleve®, ibuprofène, etc.).


Alimentation : Nous recommandons une alimentation initiale d'aliments mous, mais le patient peut reprendre une alimentation normale dès qu'il s'en sent capable. Il est également très important de rester hydraté.


Hygiène : Afin que l'implant dentaire guérisse convenablement, le site opératoire doit être bien nettoyé. Le patient peut se brosser les dents comme à l'habitude, mais en évitant les points de suture et l'implant. Les antibiotiques et bains de bouche à l'eau salée se chargeront de désinfecter l'implant.


Enflure : Il faut s'attendre à ce que le patient présente une enflure suite à une intervention d'implant dentaire. Afin de minimiser l'enflure, le patient peut tenter de garder sa tête élevée et de diminuer ses activités autant que possible. Un bloc réfrigérant peut également être appliqué pendant les quarante-huit premières heures.


Port d'une prothèse ou d'un protecteur buccal : Les prothèses partielles ou amovibles, les dentiers, les appareils de rétention et les protecteurs buccaux ne doivent pas être portés pendant les dix jours suivant la procédure. En cas de circonstances particulières, nos professionnels se feront un plaisir d'en discuter avec le patient.


Consommation de tabac : Celle-ci peut augmenter le risque d'infection suite à une chirurgie d'implant dentaire et peut nuire à l'intégration complète d'un implant dentaire. Nous recommandons au patient de ne pas fumer pendant un minimum de deux semaines suite à la chirurgie.


Période de guérison


Bien que le cas de chaque patient soit unique, la période de guérison suite à la pose d'un implant dentaire possède quelques points généraux. Maintenant que le patient possède un nouvel implant dentaire, son objectif principal doit être de maintenir une bonne hygiène buccale. L'implant doit être gardé soigneusement propre afin d'assurer une fusion adéquate avec l'os maxillaire. Un implant dentaire bien entretenu peut durer toute une vie. Le maintien d'une bonne hygiène permettra également la diminution graduelle de tout inconfort ressenti dans la bouche du patient. Si la douleur persiste, le patient peut continuer sa consommation de médicaments contre la douleur en vente libre sans problème. La période de guérison diffère selon que le patient reçoit une pose de couronne immédiatement ou seulement après la fusion de l'implant avec l'os de la mâchoire. Le traitement et son suivi seront planifiés cas par cas.


N'hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions.

Après l'extraction d'une dent

Après l'extraction d'une dent


Plusieurs situations peuvent justifier une extraction de dent. Certains patients souffrent de caries, d'autres doivent se faire retirer des dents nuisant à leur traitement orthodontique, et plusieurs ont simplement besoin que leurs dents de sagesse soient extraites. Même si l'extraction d'une dent peut être une procédure dentaire majeure, les soins post-opératoires sont tout aussi importants que l'intervention en soi. Le patient doit savoir que la douleur et les risques d'infection peuvent être réduits grâce à des soins adéquats.


Soins immédiats après l'opération


  • Maintenez une pression sur le tampon de gaze place par le dentiste sur le site opératoire en mordant doucement dedans.
  • Humidifiez le tampon avec de l'eau s'il s'assèche.
  • Tentez d'exercer une pression régulière par intervalles de 45 à 60 minutes, répétez aussi souvent que nécessaire, ou jusqu'à ce que les saignements diminuent.
  • Changez le tampon au besoin.
  • Gardez votre tête élevée et essayez de diminuer vos activités autant que possible.
  • Quarante-huit heures après l'intervention, commencez à rincer votre bouche avec de l'eau chaude salée à toutes les heures ou aux deux heures. Évitez d'utiliser du rince-bouche contenant de l'alcool puisque celui-ci peut irriter la plaie.
  • Nettoyez votre bouche en brossant autour du site opératoire, mais assurez-vous d'éviter les points de suture. Évitez de toucher à la plaie de quelque façon que ce soit.
  • Appliquez un bloc réfrigérant sur votre visage au niveau de la zone d'extraction pour contrôler l'enflure.
  • Prenez tous les médicaments prescrits. Si vous souffrez de démangeaisons ou d'enflures importantes, communiquez avec notre clinique ou rendez-vous à l'urgence.
  • Il est préférable de consommer des aliments mous et à teneur élevée en protéines.
  • Restez hydraté, mais ne buvez pas à l'aide d'une paille pendant cinq à sept jours suite à la chirurgie.
  • Évitez de fumer pendant trois à quatre jours suite à l'intervention puisque cela pourrait causer une infection.

Suite à une extraction de dent, la guérison peut prendre un certain temps. Les points de suture devraient tomber ou se dissoudre de trois à quatorze jours après l'opération. En cas de points de suture non résorbables, votre dentiste planifiera un rendez-vous pour les retirer. La cavité se remplira graduellement d'os avec le temps et se recouvrira des tissus adjacents.


Possibilité de complications suite à une extraction de dent


Saignements : Il est normal que le patient retrouve du sang dans sa salive pendant les trente-six premières heures suivant l'intervention. Si les saignements sont importants, mordez dans un tampon de gaze afin d'appliquer une pression sur la cavité. Une poche de thé humide peut remplacer un tampon de gaze puisque l'acide tannique aide à rétrécir les vaisseaux sanguins. Exercez une pression pendant une trentaine de minute en mordant dans le tampon ou la poche de thé. Sachez que les émotions fortes, la position assise et l'exercice peuvent augmenter la circulation sanguine dans la tête, ce qui pourrait amplifier les saignements au niveau de la cavité. Si les saignements ne diminuent pas après quarante-huit heures, téléphonez-nous.


Fragments de dents dans les tissus mous : Dans certains cas, des petits fragments de dents résistent à l'extraction. Pendant la période de guérison, ces fragments s'incrustent naturellement dans les gencives. Cette manifestation peut être légèrement douloureuse tant que les fragments ne sont pas retirés. Si vous sentez ces fragments percer le site opératoire, téléphonez-nous.


Cavité sèche : Dans les jours qui suivent une extraction de dent, la douleur s'estompe graduellement. Rarement, il arrive qu'un patient ressente une douleur lancinante montant jusqu'à l'oreille. Cela trahit généralement un cas de cavité sèche. La cavité sèche apparaît lorsqu'un caillot devient irrité puis est expulsé avant que la guérison ne soit achevée. Des aliments peuvent alors s'introduire dans la cavité et causer de l'irritation. Les consommateurs de tabac et de contraceptifs oraux présentent un risque plus élevé de cavité sèche. Cette dernière n'est pas une infection mais nécessite tout de même une visite en clinique. Si vous pensez souffrir de cavité sèche, communiquez avec nous immédiatement.


Étourdissements : Puisque vous aurez jeûné avant la chirurgie, votre niveau de sucre dans le sang pourrait être plus bas que la normale. N'oubliez pas de vous relever tranquillement d'une position assise ou couchée, et ce jusqu'à ce que votre corps ait entièrement rétabli son niveau de sucre. Pour un soulagement rapide, tentez de manger quelque chose de mou et sucré, demeurez en position de relaxation et réduisez l'élévation de votre tête.


Engourdissement : De nombreux patients se sentent toujours engourdis plusieurs heures après la procédure d'extraction de dent. Il est normal d'éprouver une perte de sensation autour de la bouche jusqu'à dix à douze heure après l'opération.


Enflure : L'enflure devrait s'estomper presque entièrement dans les dix jours suivant l'intervention. Tout de suite après l'extraction, placez un bloc réfrigérant sur votre visage au niveau du site opératoire. Utilisez le bloc par intervalles de quinze minutes pendant les trente-six premières heures. Après cette période, la glace ne contribuera plus à la diminution de l'enflure, et il faudra plutôt appliquer une serviette humide et tiède sur le visage.


Trismus (difficulté à ouvrir et fermer la bouche) : Si vous souffrez d'une mâchoire sensible ou éprouvez des difficultés à mâcher ou à avaler, ne vous inquiétez pas. Il arrive parfois que les muscles et jointures de la mâchoire demeurent sensibles pendant plusieurs jours après la chirurgie. Cette douleur peut rendre l'action d'ouvrir et de fermer la bouche difficile, mais elle s'estompera d'elle-même.


Si vous avez des inquiétudes ou éprouvez des complications n'ayant pas été mentionnées ci-dessus, communiquez avec nous immédiatement afin que nous puissions vous apporter de l'aide.

Avant l'anesthésie générale

Avant l'anesthésie générale


Vous aurez l'opportunité lors de votre rendez-vous pré-opératoire d'aborder vos préoccupations, s'il y a lieu. Nous vous encourageons de poser des questions et de nous informer de toute peur que vous puissiez avoir. Notre objectif principal est de créer un environnement de chirurgie sûr et confortable pour nos patients, ainsi, le plus vous communiquez avec nous, le mieux nous pouvons répondre à vos besoins. Les directives suivantes doivent servir de guide à votre préparation pour la chirurgie dentaire. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous téléphoner.


Période précédant la chirurgie


Le jeûne doit commencer à minuit la veille de la chirurgie pour les patients ayant un rendez-vous en avant-midi. Si votre rendez-vous est en après-midi, ne consommez pas de nourriture huit heures avant votre rendez-vous. Vous pouvez tout de même boire des liquides clairs (eau, jus de pomme, café noir, boissons énergétiques). Il n'est pas permis de boire de l'alcool, du jus d'orange, du lait, de la crème ni autres breuvages épais durant le jeûne. Il est préférable d'éviter tout fluide six heures avant l'intervention. Si vous n'êtes pas certain de ce qui peut être consommé, posez-nous la question lors de votre rendez-vous pré-opératoire.


Les médicaments suivants peuvent être pris avec une petite gorgée d'eau avant la chirurgie:

  • Médicaments cardiaques
  • Médicaments pulmonaires
  • Stéroïdes
  • Anticonvulsivants
  • Médicaments antiparkinsoniens

Les médicaments suivants doivent être évités pendant les deux jours précédant la chirurgie puisqu'ils peuvent causer des complications lors d'interventions dentaires :


  • Inhibiteurs MAO
  • Antidépresseurs
  • Aspirines
  • Anticoagulants
  • Anti-inflammatoires

L'alcool et le tabac ne doivent pas être consommés pendant vingt-quatre heures précédant et suivant l'opération.


Jour de l'opération


Si vous êtes mineur, un parent ou tuteur légal doit être présent pendant toute la durée de l'opération. Tous les patients doivent être raccompagnés par un conducteur titulaire d'un permis de conduire, et il est préférable que les patients soient en présence de quelqu'un pendant les douze heures suivant l'intervention.

Brossez vos dents comme à l'habitude, mais assurez-vous de ne pas avaler d'eau ou de pâte à dent. Ne portez pas de maquillage ni de vernis à ongles.

Si vous portez normalement des lentilles de contact, veuillez les retirer avant la chirurgie, ainsi que vos bijoux et dentier.

Nous préférons que vous portiez des vêtements amples et confortables ainsi que des souliers à semelle plate. Les hauts à manche courte ou trois-quarts sont recommandés.

Après la chirurgie, vous ne serez pas entièrement éveillé, vous ne pourrez donc pas retourner au travail ou à l'école, et ne pourrez pas conduire ou opérer un véhicule. Assurez-vous d'avoir de l'aide pour monter les escaliers ou pour toute autre tâche difficile.


Si vous remarquez tout changement dans votre état de santé le matin de votre rendez-vous, veuillez communiquer avec la clinique immédiatement. Un rhume ou une fièvre avec congestion de la poitrine ou des sinus peut affecter dangereusement une chirurgie, il est donc essentiel que la clinique soit mise au courant. Si votre rendez-vous doit être reporté, vous en serez avisé.

Extractions des dents de sagesse

Les troisièmes molaires, communément appelées dents de sagesse, sont habituellement les quatre dernières dents des 32 dents qui font leur éruption dans la bouche, généralement entre l'âge de 17 et 25 ans. Elles sont situées à l'arrière de la bouche (haut et bas), près de l'entrée de la gorge. Le terme « sagesse » découle de l'idée que ces molaires émergent durant la période typiquement associée à une maturité accrue ou « sagesse ».

Dans la plupart des cas, le manque d'espace dans la bouche ne permet pas aux dents de sagesse d'émerger correctement et d’être pleinement fonctionnelle. Lorsque ceci se produit, la dent peut devenir incluse (coincée) dans une position indésirable ou potentiellement nuisible. Si elle n'est pas traitée, la dent de sagesse incluse peut contribuer au développement d’infection, de dommages aux autres dents, et, éventuellement, de kystes ou de tumeurs.


Il existe plusieurs types ou degrés d'inclusions selon la profondeur réelle de la dent dans la mâchoire :


Inclusion des tissus mous : La partie supérieure de la dent (la couronne) a émergé de l'os, mais la gencive couvre une partie ou la totalité de la couronne et elle n’est pas positionnée correctement autour de la dent. Parce qu'il est difficile de garder la zone propre, la nourriture peut être emprisonnée en dessous de la gencive et provoquer une infection et/ou une carie dentaire, entraînant des douleurs et de l’enflure.


Inclusion osseuse partielle : La dent a partiellement émergé, mais une partie de la couronne demeure incluse sous la gencive et la mâchoire adjacentes. Encore une fois, parce qu'il est difficile de garder la zone propre, une infection se produit fréquemment.


Inclusion osseuse complète : La dent est complètement encastrée dans la mâchoire. Ceci nécessitera des techniques d’extraction plus complexes.


Motifs d’extraire les dents de sagesse


Bien que toutes les dents ne requièrent pas d’être enlevées, l’extraction des dents de sagesse est le plus souvent réalisée en raison d'un problème actif tel que la douleur, l'enflure, la carie ou une infection, ou comme mesure préventive pour éviter de futurs problèmes importants. Si l'inclusion d'une ou plusieurs dents de sagesse est présente et qu’elle n'est pas traitée, un certain nombre de conséquences potentiellement néfastes peuvent survenir, notamment :



  • Dommages aux dents adjacentes : Les deuxièmes molaires (dents directement à côté des dents de sagesse) peuvent être affectées par des dents de sagesse incluses, provoquant des caries dentaires et des maladies parodontales (maladie des gencives), et possiblement des pertes osseuses.

  • Maladie : Bien que rares, des kystes et des tumeurs peuvent apparaître dans les régions adjacentes aux dents de sagesse incluses.

  • Infection : Les bactéries et la nourriture peuvent se coincer sous la gencive et provoquer une infection. L'infection peut causer une douleur considérable et être dangereuse.

  • Chevauchement des dents : Il a été suggéré que les dents de sagesse incluses peuvent exercer une pression sur les autres dents et les amener à se désaligner (chevauchement ou rotation). Cette théorie n'est pas universellement acceptée par tous les professionnels des soins dentaires, et elle n'a jamais été validée par des études scientifiques.

Examen des dents de sagesse


Comme pour toute intervention dentaire, votre dentiste voudra d'abord effectuer un examen approfondi des dents de sagesse et des dents adjacentes. Des radiographies panoramiques ou numériques seront prises pour permettre à votre dentiste d’évaluer la position des dents de sagesse et de déterminer si un problème courant existe, ou la probabilité de problèmes futurs. Les radiographies peuvent également exposer les facteurs de risque supplémentaires, tels que la détérioration ou les lésions carieuses des dents voisines. L'évaluation et le traitement précoce (généralement durant la période de la mi-adolescence) sont recommandés afin d'identifier les problèmes potentiels et d'améliorer les résultats pour les patients nécessitant une extraction des dents de sagesse. Ce n'est qu'après un examen approfondi que votre dentiste vous fournira les meilleures options pour votre cas particulier.


En quoi consiste une extraction des dents de sagesse?

L’extraction des dents de sagesse est une procédure courante, généralement effectuée par un dentiste spécialement formé, sous anesthésie locale, sédation intraveineuse (IV) ou anesthésie générale dans la salle de chirurgie du cabinet. La chirurgie ne nécessite aucun séjour à la clinique, et vous quitterez le cabinet avec des instructions postopératoires et des médicaments (si nécessaire) pour aider à gérer l'enflure ou l'inconfort.